"N ou le souvenir d'enfance"...

 

     La Norvège renvoie pour Benoît à des souvenirs d'enfance, lorsqu'âgé de 8 ans, il reçoit de ses grand-parents paternels de retour du "Grand Nord", un petit troll réalisé à la main par l'artiste Trygve Torersen. Il n'aura de cesse de s'inventer des histoires avec ce petit personnage de bois, le plongeant dans un univers fantastique peuplé de trolls, gnomes et autres géants vivant au milieu de montagnes enneigées battues par les vents.

C'est riche de toutes ces images, de vastes étendues de nature sauvage, de glaciers géants, de légendes de trolls et bien entendu, de sagas vikings agrémentées de récit d'aventures en territoire boréal que nous avons décidé de partir pour la patrie de Nansen et Amundsen.

Nous avons voulu aller un peu plus loin que la carte postale et voir de nos propres yeux. C'est ce que nous avons réalisé du 23 juillet au 9 août 2015 au cours d'un road trip qui nous a amené de Stavanger à Oslo en passant par Bergen et le massif du Jotunheimen.

"La Saga de Harald Harfagre" - le film du road trip

1/14

Une galerie de portraits de quelques charmants habitants des campagnes norvégiennes... - Il s'agit d'oeuvres de l'artiste Ivar Rødningen.

 

Jeudi 23 juillet - Stavanger

 

     Premiers pas en Norvège, à Stavanger, après un vol avec escale à Copenhague. Cette fois nos bagages nous ont bien suivi à notre plus grand soulagement.

Nous prenons alors le bus depuis l’aéroport afin de rejoindre l’auberge de jeunesse. Malheureusement pour nous, nous avons le droit à un double trajet puisque le bus ne s’est pas arrêté à l’arrêt demandé faute de communication entre le chauffeur du bus et le vendeur de tickets.

Qu’à cela ne tienne, cela nous permet d’avoir un premier aperçu de la ville du pétrole.

 

Après nous être installés, nous partons à la découverte de Stavanger et de la vie locale. La quatrième ville du pays nous donne l’impression d’être davantage un gros bourg rural plutôt qu’une métropole hyper-dynamique. C’est très reposant.

 

 

Vendredi 24 juillet - Prekestolen/Stavanger

 

      Cap sur le rocher de la Chaire. Haut lieu du tourisme norvégien. Il faut dire que l’endroit est particulièrement impressionnant. Il s’agit d’une vaste plate-forme dominant le Lysefjord de 600m. Nous découvrons le site après une courte traversée en ferry en direction de Tau, suivi un petit trajet en bus et deux heures de marche dans un environnement boisé agrémenté de belles tourbières et de petits lacs. La vue est à couper le souffle malgré la foule. Cela vaut le détour assurément !

En arrivant au rocher,  première alerte. Nous prenons un premier grain heureusement bien fugace. Nous poursuivons donc le plus près possible du vide. Cela décoiffe !

Finalement, la pluie fait son retour et pour de bon écourtant notre présence au sommet. Le temps norvégien est à la hauteur de sa réputation à savoir très changeante !

 

De retour à Stavanger où il a fait beau toute la journée, nous visitons le musée du pétrole situé sur le port. Nous en apprenons ainsi avec intérêt sur la première source de richesse du pays.

Samedi 25 juillet - Stavanger-Odda

 

     Après avoir récupéré notre voiture de location nous faisons un petit crocher par Sverd i fjell (le monument aux 3 épées sur les rochers - construit en 1983 par l'artiste Fritz Røed) commémorant le 1111e anniversaire de la victoire de Haljord, du roi Harald Harfagri (Harald à la Belle Chevelure) en 872, permettant la première unification du royaume de Norvège.

Nous longeons dans un premier temps la côte de la mer de Norvège pour remonter en direction du Hardangerfjord.

Au détour d’un virage nous découvrons successivement trois somptueuses cascades :  Langfoss Bro dont l’eau est projetée du haut de la montagne à 600m au dessus du fjord puis Espelands fois suivie quelques mètres plus loin de Latefoss Bro qui jaillit de la falaise au travers de deux grandes entailles dans un énorme nuage de brume. Nous suivons ensuite la rivière en direction du Sorfjord et du bourg sans charme d’Odda.

 

Dimanche 26 juillet - Hardangerfjord

 

     La météo capricieuse ne nous permet pas d’effectuer notre deuxième randonnée en Norvège à Trolltunga, un rocher dominant le Ringedalsvanet à l’image d’un troll tirant la langue, d’où son nom.

Nous visitons à la place Eidfjord et sa charmante ferme de Kjeasen, une des plus vieille du pays, dominant le fjord.

Nous faisons ensuite un petit détour vers Voringfossen, l’une des plus importantes cascades de Norvège, haute de 182 m. Rafraichissant !

Puis, la route serpente doucement vers Bergen, en passant par Voss.

 

Lundi 27 juillet - Bergen

 

     Nous découvrons la belle et agréable ville de Bergen sous le soleil.

Nous débutons notre escapade par le célèbre quartier de Bryggen. Le célébrissime quai aux maisons de bois, datant de la période faste de la ville hanséatique. Puis nous nous rendons dans la presqu’il de Nordés qui nous permet de nous approcher du Puddefjord et des énormes bateaux de croisière.

Après un petit restaurant traditionnel dans le centre-ville, nous nous élevons en direction de Fløyen, la colline dominant Bergen de ses 320m et auquel il est possible d’accéder en funiculaire. 40 minutes d’effort et nous sommes récompensés par la vue imprenable offerte par ce belvédère. Plusieurs départs de randonnées y sont possibles. Nous faisons donc une petite balade à travers la forêt afin de découvrir deux petits lacs et de faire la connaissance des hôtes de ces lieux : les trolls !

Mardi 28 juillet - Sogneford

 

      Départ ensoleillée de Bergen pour la plus grosse étape de notre road-trip. Nous reprenons la route de Voss puis atteignons le Naerøyford, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Nous faisons une petite halte ensuite à Undredal, connu pour son délicieux fromage de chèvre brun dont la forme cubique rappelle le savon de Marseille et sa petite stavkirke blanche (église en bois debout). Ce petit village est paisiblement posé sur les bords du Aurlandsfjord. 

Après le village de Flam, débute une expérience routière toute particulière avec la traversée du plus long tunnel routier du monde : Laerdalstunnel et ses 25 km de long.

Nous découvrons alors l’une des merveilleuses églises en bois debout : Borgund. Cette dernière date du XIIe s est remarquablement conservée. Elle renvoie à l’imaginaire scandinave avec ses têtes de dragons tenant en respect le visiteur. Ses somptueuses constructions typiques de la christianisation de la Norvège ne sont malheureusement plus qu’au nombre de 28. Nous en verrons d’autres au cours de notre périple.

Nous reprenons ensuite la route vers Byrkjelo en empruntant un ferry et en traversant le Parc National du Jostedalbreen où nous avons la possibilité de voir ce puissant glacier, le plus important de Norvège.

Une fois arrivé au camping, nous expérimentons une institution scandinave : la hytte. Il s’agit d’une petite cabanedouillette en bois, avec tout le nécessaire pour cuisiner et dormir.

 

Mercredi 29 juillet - Geirangerfjord.

 

     Toujours plus au Nord ! Notre chemin nous conduit aujourd’hui à notre point le plus septentrional à la découverte d’un des joyau de la Norvège.

Nous embarquons donc pour une minicroisière entre Hellesylt et Geiranger, distantes de 16 km par le fjord.

Ce dernier est un bras du Storfjord, situé à près de 100 km de la mer. Le site, malgré des nuages tenaces sur les sommets, est véritablement somptueux. Les parois quasi-verticales sont parcourues de nombreuses cascades dont les célèbres Seven sisters (Sju Sostre) et leur pendant qu’est celle du prétendant.

Une fois accosté, notre route se poursuit vers le Dalsnibba. La route serpente sur une dizaine de kilomètres, dévoilant dans un premier temps de superbes panoramas sur le fjord. Malheureusement, les nuages sont toujours présents et créés un atmosphère fantasmagorique au milieu de la neige recouvrant les roches déchiquetées et la toundra, sans compter les blocs de glace flottant, tels des navires à la dérive, au milieu du Djupvatnet et nous ne sommes qu’à 1000m d’altitude !

 

Jeudi 30 juillet - Lom-Spitertulen

 

    Journée de transition entre la Norvège des fjords et la Norvège des fjells (montagnes). Nous nous arrêtons quelques instants à Lom, charmante petite station touristique où l’on peut admirer une autre église en bois debout, datant de 1150, également protégée par une tête de dragon. Nous flânons ensuite dans Bygdamuseum, un petit musée de plein air, rassemblant dans un parc quelques maisons de montagne typiques. Puis nous effectuons les quelques kilomètres nous séparant de Spitertulen, une belle auberge perdue au milieu du Jotunheimen (le royaume des Géants) qui va être notre camp de base pour les deux prochains jours.

 

Vendredi 31 juillet - Galdhøpiggen (2469 m)

 

     Nous attaquons les pentes du toit de la Scandinavie vers 8h30 et ses 1400m de dénivelé par son versant sans glacier. La pente s’élève assez rudement dans un premier temps, puis s’adoucie légèrement après les 500 premiers mètres de dénivelé jusqu’à aboutir à l’arête conduisant au sommet qu’il nous faut longer. Rapidement la neige fait son apparition au sol (vers 1500 m) et se fait toujours plus présente. Dans le même temps, le ciel se couvre et nous progressons finalement au milieu des nuages gris et de petits flocons virevoltants… la Scandinavie et sa météo instable…

La crête est formée de deux bosses avant de nous mener à l’ascension finale vers le sommet. Un petit snack a été édifié en haut où nous y trouvons refuge pour le déjeuner afin d’échapper à un froid glacial. La visibilité est malheureusement nul.

Après le repas, nous redescendons par le versant menant à Juvasshytta (1841 m). Dans un premier temps nous poursuivons sur la neige, puis empruntons une petite arête rocheuse avant de traverser le glacier de Styggebrean. Nous croisons alors des cordées peu habituelles composées de 20-25 personnes sans-crampons, en baskets pour certaines, voir avec un chien, munies de baudrier ventraux auxquels on passe un bout de corde mousquetonnée et menée par un guide qui ne cesse de faire des aller-retours sur le glacier. C’est assez surprenant pour des Alpins que nous sommes.

Cette voie est davantage fréquentée du fait de son dénivelé moindre (600 m au lieu de 1400). Nous passons ensuite  à proximité du domaine skiable d’été du Galdhøpiggen avant de bifurquer peu de temps avant le refuge sur un chemin balisé mais peu emprunté afin de rejoindre Spiterstulen. La boucle est un peu longue mais totalement faisable dans la journée. La seule consiste à trouver un passage pour franchir le torrent. Nous arrivons à 18h30 au refuge.

 

Samedi 1er août - Glittertind (2465 m) - Bessheim

 

     Aujourd’hui, nous nous partons gravir le Glittertind, le 2ème plus haut sommet de Norvège qui ne cède que 4 mètres à son auguste voisin qui la détrôné du fait de la fonte de la partie sommitale de son glacier.

1300 m de dénivelé, 16 km sont au programme. Dans un premier temps, nous rejoignons un vaste plateau suspendu où nous croisons une petite harde rennes pour la première fois, puis progressivement la pente se fait plus forte. Il faut passer un bastion rocheux avant le rejoindre une pente plus douce totalement enneigé. Le froid se fait de plus en plus saisissant donnant au sommet des allures de grand Nord. Le crissement de la neige sous nos pas nous fait penser à la banquise. Il ne manque plus que les manchots et les phoques ! Et pourtant, nous ne sommes qu’à 2000 m !

Les derniers mètres sur la crête semblent interminables, d’autant que le sommet n’est pas facilement identifiable.

Ce dernier est matérialisé par un bâton fiché dans la neige. Nous y rencontrons un Norvégien qui nous parle de la victoire la veille, de Martin Fourcade en biathlon au Blikfestival de Sandes (ville située à 10-15 km de Stavanger) !

Après être redescendu, nous filons vers Bessheim afin de pouvoir réaliser la traversée de  la très esthétique arête de Bessegen.

 

Dimanche 2 août - Arrête de Bessegen.

 

     Il n’est pas commun de débuter une randonnée par 40 minutes de bateau. Pourtant, c’est ce que nous faisons afin de rejoindre le refuge de Memurubu en embarquant à Gjendesheim.

La pente est d’abord soutenue jusqu’au lac de Bjornbol, puis se fait plus régulière en alternant des montées et des descentes relativement courtes. La vue sur le lac de Gjende et les sommets du Jotunheimen est imprenable.

Vers 1300 m nous atteignons « The strip » où nous surplombons sur la gauche, le Bessvatnet (1374 m) et ses eaux d’un bleu profond et sur la droite le lac glaciaire de Gjende d’un vert émeraude. Ce dernier, long de 18 km doit sa couleur aux 20 000 tonnes de vases glaciaires que déverse chaque année la rivière Memuru qui l’alimente. L’ascension de l’arête débute réellement. Elle ne fait jamais plus de 10 m de largeur mais  le vide n’est pas très présent. Elle parait plus effrayante de loin que dans la réalité. Il faut alors poser les mains. C’est ludique et jamais difficile. Puis nous rejoignons le sommet de la crête : Veslefjellet (1743 m). On redescend ensuite en direction du refuge du DNT (le club alpin norvégien) de Gjendesheim en passant par la gorge de Veltloyfti.

 

L’un des grands noms de la littérature norvégienne, Henrik Ibsen fit de l’arête l’un des lieux d’aventure de son héros Peer Gynt qui y fit un plongeon dans le lac malencontreux sur le dos d’un renne !

 

1/5

Lundi 3 août - Parc National des Rondane et Ringebu

 

     Notre objectif initial était de réaliser l’ascension du Rondslottet dans le Parc des Rondade. Nous devions donc réaliser un court trajet jusqu’à Otta, puis rejoindre le refuge de Rondvasbu. Nous allons jusqu’à ce dernier mais malheureusement les prévisions météo pour le lendemain sont des plus pessimistes (la prévision se verra être très fiable !) et nous voyons que les sommets du Jotunheimen sont déjà extrêmement chargés.

Nous décidons donc à contre coeur de renoncer à notre projet et partons en direction de Lillehammer, la ville olympique.

 

Mardi 4 août - Lillehammer

 

     Jour de pluie, jour gris… Point de randonnée en ce jour mais une découverte des installations olympiques des JO exceptionnels organisés par la commune de Lillehammer en 1994 et restés dans les mémoires comme étant les plus féériques. Piste de bobsleigh, tremplins de saut à ski, patinoire… Nous sommes dans l’esprit des jeux.

Puis nous déambulons dans le centre de cette ville attachante avant de nous arrêter pour déguster de délicieux pancakes.

 

Mercredi 5 août - Route vers Oslo

 

     Après une agréable soirée passée chez notre hôte Jans-Erik (où nous avons dégusté de délicieuses gaufres !) nous prenons la route d’Oslo via Amar connu pour sa patinoire olympique en forme de coque de drakkar inversé ainsi que pour les surprenantes ruines de sa cathédrale médiévale protégées par une vaste verrière. Nous en profitons pour longer le lac Mjøsa le plus vaste lac de Norvège.

Nous passons également à proximité du manoir de Eidsvoll où fut signé la constitution norvégienne le 16 mai 1814.

Une fois note petite Honda Jazz hybride déposée chez le loueur à l’entrée d’Oslo, nous rejoignons en bus le centre de la capitale où est situé notre hôtel appartenant à la chaîne norvégienne Thon. Ces derniers sont assez confortables et offrent la possibilité de prendre des petits déjeuners gargantuesques !

 

 

 

Jeudi 6 à dimanche 9 août - Oslo

 

     4 jours au coeur d’une capitale verte de plus en plus tendance en témoigne son tout récent opéra qui rivalise sur le plan architectural avec celui de Sidney.

Au programme une balade dans le coeur historique d’Oslo avec notamment le palais royal, l’hôtel de ville où est remis tous les ans le prix Nobel de la paix, le théâtre national… La ville n’a pas de monuments particulièrement admirable, mais elle possède un charme certain. On s’y s’en bien. Elle a un côté attachant avec ce site unique au fond d’un fjord (le plus méridional de la Norvège) débouchant sur le Skagerrak et ses nombreux espaces verts. En quelques minutes, on passe de la métropole avec ses grands magasins, à la campagne et ses nombreux chemins de randonnées notamment dans le Marka (la forêt proche d’Oslo) où l’on pratique le ski de fond l’hiver.

Nous visitons ensuite le Stortinget, le parlement norvégien avant d’attaquer la visite de nombreux musée : forteresse d’Akershus, musées de la résistance norvégienne, Nobel, de la marine, du Fram, Norsk Folkemuseum, des bateaux vikings…

Notre coup de coeur a été sans conteste le musée consacré aux expéditions polaires qui s’organise autour du bateau de Nansen : le Fram. Il est à la fois didactique et très instructif tout en alliant une muséographie des plus moderne. On se prend au jeu.

Bien entendu nous nous devions de consacrer un temps à Holmenkollen, le temple du ski nordique où se déroulerons l’hiver prochain les championnats du monde de biathlon. La silhouette du tremplin se dessine au dessus d’Oslo tel un dinosaure et il est visible de presque tous les quartiers.

 

Contact

© 2012-2019 La Terre vue des Cimes. Tous droits réservés

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Vimeo Icon
  • White Pinterest Icon