La Tournette (2351 m)

    △ Aravis, Haute-Savoie - france

- par les chalets de l'Aulp -

Samedi 22 octobre 2016

     Du monde, du monde, du monde ! La réputation n'est plus à faire et cela se mesure à la foule très dense que l'on va croiser tout au long de la journée.

 

    Nous avons opté aujourd'hui pour une randonnée à la cool. On ne se prend pas la tête et nous quittons Chambéry tardivement dans la matinée, si bien que nous débutons la randonnée à midi. Au départ des Prés Ronds (1216 m), nous constatons l’attrait de ce sommet incontournable, promontoire sur le lac d’Annecy et belvédère remarquable sur les grands massifs des Alpes du nord françaises, par les nombreuses voitures et randonneurs qui stationnent sur le parking. Il s’agit du terminus de la route goudronnée. Il existe cependant un chemin empierré carrossable permettant également de se garer au chalet de l’Aulp (1424 m)

 

Nous montons dans la fraîcheur tranquillement jusqu’au Chalet de l’Aulp via la large piste, entrecoupée de temps en temps par quelques raccourcis nous permettant d’évoluer au beau milieu des vaches (nous nous apercevrons au retour qu'un sentier permet de tangenter totalement la piste) . Le chalet atteint en moins de 30 minutes, nous profitons d’une première vue sur le lac d’Annecy pour déjeuner, avant d’entamer les choses sérieuses.

 

La montée jusqu’au Refuge de la Tournette, bien que régulière, s’effectue sur un terrain très gras dans un premier temps, puis sur un sentier en balcon carrelé par moments de roches polies par des années de passage de randonneurs.

 

Peu avant le refuge, nous croisons un copain du CAF de Chambéry, que Benoît a emmené au tour des Dents blanches en août dernier. Il effectue la Tournette en boucle depuis Montmin avec son père. Après quelques minutes de conversations nous poursuivons en direction du joli refuge de la Tournette, que nous contournons par le bas. Nous progressons ensuite sur la trace très évidente en direction du col du Varo (2151 m).

 

C’est à la sortie du col que les choses se complexifient, puisqu’il nous faut alors passer toute une série de vires équipées de chaînes. Si le cheminement est évident, il faut cependant rester vigilant car la roche est particulièrement patinée par endroits. L'ensemble reste cependant très ludique. Une vire, une autre, et nous voici presque au pied du Fauteuil, quand survient un passage ombragé en glace. Les premières neiges de l'hiver peinent à fondre à cette période dans les petites dépressions du terrain. Le pas à beau être équipé d'une chaîne, prolongée par une rampe, il faut viser où l'on met les pieds avant de s'engager. La descente se révélera étonnamment plus simple.

 

     L’accès au sommet s’effectue par des chaînes, quelques marches taillées à même la roche déjà dans l'ombre, puis un escalier final. Nous n’osons imaginer ce passage un beau jour d’août. Que de patience il doit falloir avoir pour accéder au Fauteuil.

Du sommet (2351 m), la vue sur le lac d’Annecy et le Mont Blanc est somptueuse. Nous profitons d'un très beau 360° sur les montagnes des pays de Savoie, de l'Isère et des Hautes-Alpes au loin.

Un couple a même apporté un drone pour réaliser quelques photos et un petit film. Nous croisons également deux jeunes filles qui ont fait la randonnée avec un chihuahua. Nous échangeons un petit moment avec elles, admiratifs que nous sommes des efforts qu'est capable de réaliser ce petit chien, visiblement habitué de ce type d'exploit. 

 

Nous ne tardons pas à redescendre et retrouvons quelques bouquetins isolés qui paissent paisiblement. Peu avant le chalet de l'Aulp, nous coupons par les alpages pour rejoindre le col de l'Aulp (1425 m) permettant de rattraper la sente descendant vers le refuge de Pré-Vérel et les Prés-rond. Tout au long de la descente l'écrin du lac d'Annecy s'offre à nous dans cette lumière d'or que seul l'automne nous offre.

Contact

© 2012-2019 La Terre vue des Cimes. Tous droits réservés

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Vimeo Icon
  • White Pinterest Icon