Tournée à l'Est ! Eté/automne 2012.

Mercredi 25 juillet 2012 - Le Hohneck (1363 m) par le sentier des Roches (Vosges)


Première randonnée dans les Vosges. Le temps est au grand beau, mais les sommets sont voilés par les brumes de chaleur.



Le paysage y est agréable, mais un sentiment de déception s'empare de moi. J'aurais tellement souhaité pouvoir admirer au loin les cimes de l'Oberland... Il faudra revenir pour cela. Malgré tout, je peux admirer le Grand Ballon, le Petit Ballon et deviner les sommets de la Forêt Noire.

Le retour s'effectue par les crêtes au dessus du cirque glaciaire de Frankenthal après être redescendu au col de Falimont. Je poursuis à proximité du refuge CAF des Trois-Fours et j'en profite pour ramasser des myrtilles avant de reprendre la route pour Strasbourg.

Jeudi 23 août 2012 - Le Tour des lacs (massif des Vosges)

       Parti de Strasbourg vers 9h, je débute la randonnée à 10h20 après avoir garé la voiture sur le parking du lac Blanc (1055m).



       Le sentier Freppel est bien indiqué permettant dans un premier temps de longer le lac en sous-bois puis de prendre de l’altitude jusqu’au col du Calvaire (1144m). L’auberge du col est en travaux et la trace du GR5 n’est pas facile à trouver (le panneau avait dû être déplacé). Après avoir tâtonné un moment je décide de prendre un sentier qui mène à proximité de l’arrivée des deux téléskis qui partent presque du col. Rapidement, je retrouve le GR5 et sort de la forêt juste avant de passer le panneau indiquant l’entrée dans la réserve naturelle du Tanet-Gazon du Faing (1250m).



 

       La vue commence à se dégager de l’emprise des conifères et l’on peut admirer les crêtes des Vosges. On remonte ainsi en direction du Gazon du Faing ou Soultzeren Eck (1302m). Peu avant d’y parvenir, je rencontre un groupe du club Vosgien de Strasbourg avec qui nous échangeons quelques mots sur la beauté et l’intérêt du lieu et notamment sur la présence de brumes de chaleur sur les sommets de l’Oberland bernois.

Le topo de la rando !

J’entreprends après une courte pause photos, la descente en direction du deuxième lac du jour : celui des Truites dit aussi du Forlet. Il s’agit du plus haut lac du massif et certainement l’un des plus beaux. Le sentier perd rapidement en dénivelé avant d’atteindre l’auberge.


 

1/13

Après avoir contourné une partie du lac, je m’installe pour déjeuner sur l’une de ses rives. Que rêver de mieux pour se restaurer dans un cadre aussi enchanteur.
40 minutes d’arrêt et de nouveau en route. Je passe la berge du barrage après avoir lu les panneaux explicatifs sur le fonctionnement de la retenue et je m’engage sur le sentier conduisant au lac Noir (953m), le dernier de ma "tournée".
Peu avant d’atteindre le col, je passe quelques minutes à observer une buse variable en train de chasser. Puis, j’ai le droit aux senteurs du bois fraichement couper. On se croirait presque en train de déguster un bonbon de la Vosgienne !!!

Il n’y a pas foule sur cette deuxième partie de parcours. Je peux profiter pleinement de cette nature généreuse avant de descendre en direction du lac Noir par un petit sentier sur la droite guère visible.

       Le Lac Noir n’est pas le plus beaux du massifs mais il garde toutefois un certain charme dans son écrin boisé.
Je poursuis par le sentier Cornelius qui me ramène au lac Blanc après seulement 3h30 de marche (pause comprise) mais bien content de cette belle randonnée.

Dimanche 16 septembre 2012 - Sentier des cascades (massif du Sancy, Puy de Dôme)

     Première randonnée depuis notre adhésion de fraiche date au Club Alpin de Bourges et direction le massif Central, plus particulièrement le massif du Sancy afin de découvrir  une jolie randonnée : le sentier des Cascades.



    Après être parti de Bourges vers 7h, nous attaquons notre randonnée dans la fraicheur mais sous un beau soleil vers 9h30.

La première partie de l'itinéraire se fait en sous-bois jusqu'à temps d'arrivée à la grande cascade. Puis nous montons rapidement sur le plateau où s'offre à nous la vallée du Mont Dore, le massif du Sancy, la Banne d'Ordanche...

 

Le topo de la rando !

Nous atteignons ensuite la crête que l'on va parcourir pendant un bon moment entre le col de la Croix St Robert et le Puy de la Tâche. L'ensemble du groupe peut ainsi profiter d'une belle vue panoramique sur la chaîne des Puy, le massif du Sancy, la plaine de la Limagne et la vallée boisée de Chaudefour où un autre groupe du CAF de Bourges est en "recyclage" escalade sur la dent de la Rancune.



Sur le retour, nous faisons un bref écart vis à vis du sentier afin d'aller admirer la cascade du Rossignolet. C'est à ce moment que nous perdons l'une des membres du groupe qui a cependant le bon réflexe ne nous voyant plus de rester où elle se trouve, permettant ainsi, après nous nous êtres partagés en deux "sections de recherche" de la retrouver rapidement.

 

Une randonnée très sympa, que l'on recommandera bien volontiers.

Jeudi 25 au mercredi 31 octobre 2012 - Flâneries d'automne d'un randonneur au coeur du massif jurassien...
Mardi 6 novembre 2012 - Entre neige et nuage, si le Petit Ballon (1272m, Vosges) m'était compté...
1/19

      Après une petite escapade dans le massif jurassien, retour dans les Vosges pour la semaine. Malheureusement, les prévisions météo ne sont pas trop optimistes et il faut profiter des rares fenêtres météo. Mardi semble être globalement favorable même si ce n'est pas le grand beau temps. J'opte donc pour une randonnée par trop longue (4h-4h30 pour 800 mètres de dénivelé environ) dans les Hautes-Vosges et à distance raisonnable de Strasbourg : le Petit Ballon, un sommet belvédère permettant de profiter de la vue sur la longue crête centrale et le Grand Ballon (1424m). 

     

    Départ vers 9h de Strasbourg avec une arrivée à Wasserbourg prévue 1h20 plus tard. Plus je me rapproche des Vosges, plus les sommets sont encapuchonnés et même saupoudrés de neige. Je commence à me demander si le beau temps sera finalement de la partie. Après une courte halte à Colmar pour faire le plein d'essence (et oui, il faudra bien revenir !) j'avale les quelques kilomètres qui me sépare de Wasserbourg et gare ma voiture sur le parking de la mairie vers 10h45. Depuis le parking je me dirige vers l’église et la longe afin de prendre à gauche une rue qui remonte. Par ailleurs, un panneau du Club vosgien indique la direction du Petit Ballon à l’aide d’une croix de saint-André rouge.


    Quelques mètres plus loin, il me faut pénétrer en forêt. La progression dans le Kieferwald se fait dans une pente de plus en plus soutenue.

La sortie de la forêt se fait à proximité de la ferme de Hanspen dans les chaumes du Petit Ballon. C’est à partir de là que j’ai rencontré la neige, (900m d'altitude environ à mon altimètre), d'abord de simple plaque et jusqu'à 5 cm en versant nord.

    Au fur et à mesure de mon ascension j'ai cependant la chance de voir les sommets se dégager progressivement et le soleil commence même à darder ses rayons, réchauffant un peu l'ambiance bien fraiche... Les jeux de lumière sur les arbres enneigés donne un côté féérique aux paysages environnants.



     Il me faut ensuite remonter le sentier jusqu’à temps de croiser une piste sablonneuse à proximité d’une maison aux bardeaux de bois. Puis, j'atteins une route goudronner qui mène au col de Kahler Wasen (1163m) et à l’auberge de Rothenbrunnen située en contrebas.

Je m’engage enfin dans la montée finale par un sentier situé au dessus de l'auberge et qui me conduit d’abord au refuge du Kahler Wasen, géré par Union Touristique des Amis de la Nature, puis par une pente de plus en plus raide jusqu’au sommet du Petit Ballon où je peux admirer la crête principale des Vosges avec le Hohneck, le Rainkopf...) mais aussi la plaine de Rouffach, le tout sous la bienveillance de la Vierge du Kahler Wasen. Malheureusement, le Grand Ballon reste quant à lui la tête dans les nuages.



     Après une courte pause méridienne à proximité de la station météo les pieds dans la neige et une petite brise qui me refroidie rapidement je repart par le GR 532 qui part en direction de Mullenmatt à travers les hautes chaumes. Le sentier n'est pas bien visible du fait de la couche de neige, je décide donc de tirer tout droit dans la pente en direction des habitations. Je retrouve ainsi le sentier qui mène au col de Boenlesgrab (rectangle jaune). Un peu au dessus des maisons de Mullenmatt, je retrouve la forêt et dévale rapidement les lacets qui me mène jusqu'à l'auberge de Boenlesgrab.

Arrivée à cette dernière, j'arpente la piste de gauche en légère montée qui longe la maison, en direction des Drei Schoepf (triangle vert) puis jusqu’à Wasserbourg à travers forêt et chaumes, le temps dans une agréable odeur de bois coupé...



    Une randonnée bien agréable malgré un paysage en parti caché. La magie des premières neiges atténue cependant cette déception.

Contact

© 2012-2019 La Terre vue des Cimes. Tous droits réservés

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Vimeo Icon
  • White Pinterest Icon