Dans le cadre des "Flâneries d'automne d'un randonneur au coeur du massif jurassien..." du Jeudi 25 au mercredi 31 octobre 2012

Le Chasseron (1607m)

    △ Jura, Canton de Vaud -  Suisse

 

Jeudi 25 octobre 2012

Le topo de la rando !

La vallée de la Dénériaz et le Chasseron depuis le Mont de la Maya.

     Pour mon premier jour de randonnée dans le Jura (je suis arrivé la veille à Besançon, rejoignant Lucile qui s'y trouve pour raisons professionnelles depuis le début du mois), je décide au vue de la météo qui s'annonce très propice, de prendre la direction de la Suisse et plus particulièrement du plus haut sommet du coin, le Chasseron.



     En fait, ce sommet est triple d'après les informations que j'ai pu trouver sur internet. Il est composé du Chasseron lui même (1607m) mais également de deux sommets secondaires : le Cochet (1483m) et les Petites Roches (1583m) à côté desquelles se trouve l'arrivée d'un téléski. En effet, les pentes de cette belle montagne panoramique sur les Alpes, a fait l'objet d'un équipement (relativement modeste toutefois) en remontées mécaniques.

Son relief est typique du massif jurassien avec une alternance de falaises et de monts arrondis entrecoupée de combes et de gorges. Un concentré de Jura en sommes ! Il s'agit avec le Chasseral, qui fait la même altitude, du sommet le plus élevé au nord de la chaîne du Jura.

     Le topo que j'ai trouvé laisse envisager une jolie ballade très variée entre alpages et forêts, le tout agrémenté si le temps est de la partie d'une vue panoramique à couper le souffle...

    Après avoir fait route jusqu'au col des Etroits, situé sur la commune vaudoise de Sainte-Croix, me voilà parti dans les verts alpages du vallon de Mouille Faison en direction des fermes des Praises. Il fait beau et même chaud alors qu'il n'est que 10h30. Je passe une ligne anti-chars datant de la dernière guerre et rencontre rapidement un troupeau de vaches qui profitent des derniers jours à l'air libre avant leur long hiver à l'étable. Eh oui ici aussi c'est une terre de fromage où l'on produit notamment l"excellent vacherin Mont d'Or AOC et la tomme Vaudoise. Quel bonheur également de profiter des si belles couleurs de l'automne alors que le soleil joue à cache-cache avec les feuilles encore accrochées aux branches...

Je laisse alors les Praises pour m'engager en forêt en direction de la petite cascade du Saut-de-l'Eau que j'atteints rapidement. Oh, rien de comparable aux chutes de Krimml que l'on a admiré cet été ou au Saut du Doubs auquel nous rendrons visite dans quelques jours mais c'est tout de même fort sympathique et cela donne aux lieux un petit côté magique... après tout, nous sommes tout proche d'Halloween !!!

    Je poursuis alors en direction de la ferme du Sollier pour réaliser l'ascension du premier sommet de la journée : le Mont de la Maya (1465m) qui me permets de prendre la pleine mesure du site de la vallée de la Dénériaz et de la falaise du Chasseron, mais aussi au sud, de pouvoir observer les principaux sommets jurassiens de la région, notamment le célèbre Mont d'Or. On peut également de la haut voir la totalité du parcours qu'il reste à faire. Je redescend à travers champ du Mont de la Maya jusqu'au Sollier et continue ma route en direction de la ferme de la Merla, puis des Roches Eboulées où le chalet est en restauration. Il s'agit d'un lieu curieux où sur un pré se situe une petite dizaine de rochers qui se sont détachés de la falaise et ont fini leur route ici.

Les Roches Eboulées

     

     Je remonte alors en direction du sommet du Chasseron d'abord par une pente relativement forte à travers les alpages puis ayant pris pieds sur le plateau très doucement vers le signal géodésique. Dans un premier temps, un sentiment de déception s'empare de moi car des brumes d'humidité se sont formées au dessus des lacs de Neuchâtel et Léman mais progressivement lorsque mes yeux se sont habitués à la luminosité

particulièrement forte, j'aperçois alors la célèbre trilogie bernoise : l'Eiger, le Mönch et la Jungfrau. Puis suivant instinctivement la ligne de crête qui se dessine à l'horizon, je vois le massif des Combins, les 4000 valaisans, les Dents du Midi et le Chablais, le massif du Mont-Blanc, les Aravis... En sommes, un panorama sur la quasi-totalité des Alpes suisses et des Pays de Savoie. Certes, ils sont embrumés mais le panorama est tout de même remarquable, complété par les sommets plus proches du Haut-Jura (Mont Tendre, Suchet, Aiguilles de Baulmes, Mont d'Or). Un véritable moment de bonheur que je prolonge en déjeunant au sommet du Chasseron où les touristes affluent grâce aux facilités d'accès routières.



    La randonnée se prolonge ensuite en direction des Petites Roches (1583m) permettant de surplomber la vallée de la Dénériaz, le Sollier et le Mont de la Maya, notre belvédère de la matinée, en suivant la ligne de crête. Il me faut ensuite redescendre par les pistes de ski pour rejoindre le chalet de la Casba. Je décide alors de prolonger en direction du sommet du Cochet afin de réaliser la traverser totale du Chasseron. L'ascension est courte mais la pente forte en empruntant 

une piste de ski. La vue en haut du Cochet (1483m) permet de bien voir la petite ville de Sainte-Croix qui en ce jour est empêtrée dans les nuages qui s'achèvent à son altitude et de jeter un dernier coup d'oeil aux Alpes bernoises avant de redescendre vers les Praises et le col des Etroits.

     Je reprends alors la voiture en direction de Besançon, ravis de cette belle et chaude journée... 3 jours plus tard, l'hiver donnera ses premiers coups de boutoirs sur le Haut-Doubs avec 10-15cm de neige...

Contact

© 2012-2019 La Terre vue des Cimes. Tous droits réservés

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Vimeo Icon
  • White Pinterest Icon