Mont Charvin (2409m), Ambrevetta (2463m) et Pointe de Tardevant (2501m) 

    △ Aravis, Haute-Savoie -France

Samedi 21 et dimanche 22 septembre 2013

     Pour notre première sortie avec le CAF de Chambéry, nous nous sommes inscris pour une grande sortie au week-end dans le massif des Aravis avec le groupe des «18-30 ans» les Zwhenos. Au programme en plus d’un soleil radieux (mais ça... c’était pas prévu d’origine !!!), le Mont Charvin dont nous avions parcouru les pentes 2 ans plus tôt sous la pluie, en partant du parking de «Sous l’aiguille» à Manigod, une nuit au refuge de la Bombardellaz, situé au dessus du lac des Confins à la Clusaz, et une ascension express de l’Ambrevetta et de la pointe de Tardevant. En sommes, un bon bol d’air au milieu de paysages sublimes.

 

 

 

Premier jour : samedi 21 septembre 2013. le mont Charvin par "Sous le Treu". Retour en terre connue...

 

 

     5h15... dring, dring... Le réveil sonne, il est temps de se lever. La journée commence encore plus tôt que les jours de semaine lorsqu’il faut se rendre au travail, mais ce matin... hum, la musicalité du réveil-matin n’a pas la même tonalité à nos oreilles. Cela pique certes, mais l’effort n’est pas le même car l’on sait que l’on va se régaler les yeux et l’esprit. Le petit déjeuner avalé, nous rejoignons le parking de la mairie de Cognin à 6h15 où nous attendent nos compagnons du week-end. Nous sommes 5 et une sixième personne nous rejoindra directement sur place. Direction Manigod.

 

Il fait encore nuit mais rapidement nous trouvons le brouillard. Nous savons déjà que les fonds de vallée ne verrons pas le soleil de si tôt. Qu’à cela ne tienne, de notre côté, nous allons profiter des doux rayons de l’astre solaire... et d’une belle mer de nuages... le malheur des uns, fait le bonheur des autres c’est bien connu.

 

 

 

     Nous débutons notre première randonnée vers 8h dans la fraicheur du matin. Le pas est alerte et la bonne humeur de rigueur. Nous en profitons ainsi pour faire connaissance plus amplement avec les autres membres du groupe.

 

Nous progressons rapidement, d’un pas alerte et attaquons la montée en direction de sur le Freu après avoir longé un petit moment le Fier naissant. Le passage est indiqué en pointillés sur la carte IGN au 1/25 000e, mais il ne présente guère de difficulté. Il faut simplement être attentif afin d’éviter de glisser sur des roches constamment humides du fait de l’écoulement d’un petit torrent.

Nous débouchons à proximité d’une petite ferme d’alpage perchée à 1683m et redescendons alors en direction des Fontanettes afin de rejoindre l’itinéraire normale de montée au Charvin passant par l’Aulp de Marlens. Nous profitons d’ailleurs de notre passage à ce dernier pour nous ravitailler en reblochon fermier ! Ce n’est pas parce que l’on randonne que l’on doit simplement se nourrir l’esprit !!!

Nous remontons alors la raide pente menant au sommet que nous atteignons après 4h30 d’effort. Comme souvent dans les Aravis, il y a le «ouha» quelques mètre avant le sommet lorsque nous prenons pied sur la crête et que nous apercevons face à nous le somptueux panorama à 360° qui s’offre à nous : massif du Mont-Blanc, Aravis (logique !), Bauges, Chablais, Haut-Giffre, Aiguilles Rouges, Beaufortain, Vanoise, Haute-Tarentaise, Oisans... Les Alpes sur un plateau en sommes...

 

Au sommet nous en profitons pour déjeuner en devant nous charger d'houspiller régulièrement des chèvres un peu trop intéressées par nos casse-croutes ! L’une d’elle, particulièrement récalcitrante lèchera le tee-shirt de Benoît pour y trouver du sel et engloutira une partie du déjeuner de Mylène, l’une de nos coéquipières.

 

 

     Nous profitons également de notre passage au sommet pour réaliser une partie de la mission «P140» du CAF de Chambéry. Cela consiste à trouver 140 nouveaux sports de montagne pour célébrer en 2014 les 140 ans de notre club. Après donc la pétanque de montagne à la Grande Sassière en août dernier, le ping-pong de montagne en escalade et le golf de montagne réalisé le week-end passé à la Croix de Belledonne, nous réalisons cette fois deux nouveaux sports : les dominos de montagne et l’escrime de montagne !!! Un grand moment de rigolade.

 

Il faut ensuite repartir, car le chemin est encore long. Nous redescendons par d’où nous sommes venus afin de rejoindre le col des Porthets. Malheureusement, nous descendons trop directement avant d’avoir rejoint le col et nous nous dirigeons dans la combe des Fours... si bien que nous ne pourrons pas réaliser la boucle initialement prévue ! Tant pis ce n’est pas grave. Nous repassons donc à «Sur le Freu» et «Sous le Freu» après avoir coupés par les alpages.

 

 

     Vers 17 h, nous retrouvons la voiture et prenons alors la direction de la Clusaz et plus particulièrement du lac des Confins afin de rejoindre notre hébergement du soir, le refuge de la Bombardellaz. En remontons le col de la croix Fry qui sépare les vallées de Manigod de celle de «la Cluse», nous sommes impressionnés par les immenses chalets qui sont présents en masse sur les pentes environnantes. On a vraiment l’impression d’être dans le Valais suisse...

 

45 minutes de route et nous laissons la voiture au parking des Confins. 35 minutes de marche et nous posons les sacs pour la journée au refuge (1620m).

Nous sommes gâtés le soir par un bon repas typiquement bornandin : limonade du Grand Bo’, charcuterie du pays et bognettes (beignet de pommes de terre). Après un petit verre d’eau de vie, nous partons nous coucher pour une bonne nuit (fraiche...).

 

 

Deuxième jour : dimanche 22 septembre 2013, l'Ambrevetta et la Pointe de Tardevant.

 

     Lever à 7h, une heure de mise en route et nous attaquons sous un beau ciel bleu les premières pentes de la combe de Tardevant. Après 1h 15 d’effort, nous atteignons le lac de Tardevant, un bien joli lac dans un cadre sauvage. Des randonneurs ne s’y sont d’ailleurs pas trompés puisqu’ils ont installé sur ses berges leur bivouac.

 

     Nous prenons une petite pause et reprenons notre chemin. La pente se fait alors plus forte, sans excéder les 30°, au milieu des éboulis.

Au pied du sommet de l’Ambrevetta, nous retrouvons comme la veille le somptueux panorama typique des Aravis avec cependant une présence du toit des Alpes encore plus forte.

Quelques instants de contemplation afin d’identifier le plus possible de cimes depuis le sommet de l’Ambrevetta puis nous poursuivons sur l’esthétique arête de la Tête de Tardevant. Le parcours de crête qui dure environ 10 minutes est plus impressionnant de loin que réellement difficile. Il nécessite seulement de rester concentré afin de ne pas mettre un pied à côté du sentier mais il peut être réalisé très facilement.

 

Comme la veille, nous profitons de notre pause au sommet pour compléter le «Projet 140»   avec au programme cette fois, le javelot de montagne face au Mont-Blanc et à la pointe Percée. Un bon moment de rigolade.

 

 

    La foule commençant à arriver, nous décidons de repasser l’arête et de déjeuner à proximité du sommet de l’Ambrevetta. Nous en profitons également pour somnoler quelques instants au soleil avant de reprendre notre chemin.

 

   Arrivés à la cabane de Tardevant, nous ne retournons pas au refuge mais bifurquons en direction du parking des Confins en passant par Paccaly d’en haut et d’en bas où nous croisons bon nombre de familles réalisant leur balade dominicale. Après 1h50 de descente, nous atteignons les Confins, ravis de ce si beau week-end.

Contact

© 2012-2019 La Terre vue des Cimes. Tous droits réservés

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Vimeo Icon
  • White Pinterest Icon